Fecondite d'Emile Zola

Fecondite d'Emile Zola

DAVID BAGULEY
Series: Heritage
Copyright Date: 1973
Pages: 278
https://www.jstor.org/stable/10.3138/j.ctt15jjd4t
  • Cite this Item
  • Book Info
    Fecondite d'Emile Zola
    Book Description:

    This historical and critical study of Zola'sFéconditécontributes much to an understanding of how the novel came to be written and of its achievements.

    eISBN: 978-1-4426-5646-8
    Subjects: Language & Literature, History

Table of Contents

  1. Front Matter
    (pp. i-vi)
  2. Préface
    (pp. vii-x)
    HENRI MITTERAND
  3. AVANT-PROPOS
    (pp. xi-2)
    D B

    Sauf indication contraire, les documents manuscrits cités dans le texte entre parenthèses et dans les notes sont conservés à la Bibliothèque Nationale (Département des Manuscrits, nouvelles acquisitions françaises). On trouvera dans l’appendice 2 le répertoire des dossiers préparatoires deFécondité. Sauf exception, dans les citations d’après les documents manuscrits de Zola, les simples inadvertances de l’auteur, les menues fautes de ponctuation ou autres qui ne présentent aucun intérêt, ont été corrigées. Les chiffres entre parenthèses donnés sans indication de source renvoient au texte de l’édition desŒuvres Complètesde Zola, Paris, Cercle du Livre Précieux, 1967–70, 15 vol. (édition...

  4. INTRODUCTION
    (pp. 3-8)

    Fécondité(1899) est le premier desQuatre Evangilesdont la dernière partieJusticen’était qu’à l’état d’ébauche en septembre 1902 lorsque mourut Zola. Les apôtres de cette nouvelle Bible, Mathieu, Luc, Marc et Jean Froment, ont la mission de préparer le siècle prochain, le nôtre, qui devait être un âge de vérité, de justice et de paix universelle. Hélas ! loin d’ouvrir ainsi les siècles de demain, comme Zola rêvait de le faire, cette œuvre nous présente le dernier témoignage des illusions généreuses d’une époque particulièrement riche en systèmes messianiques, en religions laïques : religions de l’humanité, de la science,...

  5. PREMIERE PARTIE

    • 1 Zola et les courants idéologiques de la fin du siècle
      (pp. 11-27)

      Les dernières années du dix-neuvième siècle présentent un spectacle de confusion intellectuelle et sociale. Il suffit de gratter le vernis de cette ‘belle époque,’ avec sa prospérité sans précédent et son élan d’optimisme national, pour constater l’évidence d’une crise intellectuelle. D’une part, la hantise de la défaite de 1870 persiste; les peines et les épreuves d’une démocratie moderne naissante atteignent le moral du pays. D’autre part, une période de pensée positiviste et matérialiste a laissé des vides moraux et spirituels, des besoins de foi, de rêve et d’idéal. Les nouvelles générations ne trouvent ni dans la politique, ni dans la...

    • 2 Zola, le malthusianisme et la dépopulation en France
      (pp. 28-55)

      L’idée de la décadence française semblait être confirmée par le fait du très lent accroissement de la population du pays. Au cours de la dernière décennie du siècle, un public plus large commençait à prêter attention aux cris d’alarme, répétés de plus en plus fréquemment depuis quelque temps par certains économistes et démographes.

      C’est qu’en effet, pendant le dix-neuvième siècle, la France avait perdu l’hégémonie démographique de l’Europe, en cessant de maintenir un taux d’accroissement comparable à celui des pays voisins. Mais le phénomène était resté inaperçu ou mal compris. De plus, à l’encontre de la forte tradition de pensée...

    • 3 Le Thème de la fécondité
      (pp. 56-72)

      A vingt ans, Zola considère que deux voies sont ouvertes au poète, qu’il a ‘deux armes pour corriger les hommes’ : ‘la satire et le cantique, l’éclat de rire de Satan, et le sourire de Dieu.’ La satire ‘met à nu l’homme et ses perversités … combat son vice par sa honte.’ Le cantique présente un ‘homme idéal’ à ‘l’homme réel’ pour ramener ce dernier à la vertu ‘par la sublime couleur dont il l’a peint.’ ‘Ainsi donc, d’un côté fouiller la fange, en faire exhaler tous les miasmes, de l’autre, ouvrir les cieux, les montrer pleins de rayons et...

  6. DEUXIEME PARTIE

    • 4 Les Premiers Jalons du roman
      (pp. 75-93)

      Zola termine sa trilogie (les Trois Villes) à Médan, le 31 août 1897. Quelques jours plus tard, Mme Zola écrit à sa cousine, Mme Emile Laborde : ‘Ton pauvre cousin était en effet bien heureux d’avoir terminé sonParis, le mardi 31 août, car cela faisait juste huit mois, jour pour jour, qu’il l’avait commencé …’¹ Après le long effort que lui a coûtéParis, le romancier s’accorde à peine quelques semaines pour se reposer et pour corriger les épreuves du roman, qui paraît en feuilleton dansLe Journal, à partir du 23 octobre. Il ne tarde nullement à songer...

    • 5 La Documentation
      (pp. 94-124)

      La partie suivante de l’Ebaucheatteste l’intervention de quelques lectures importantes, qui ont mis le romancier en présence de certains faits et de certaines théories sur le problème de la dépopulation française. Tout en enrichissant l’œuvre de nouvelles données, ces lectures ont eu pour effet d’assurer une base d’authenticité aux trouvailles du romancier.

      Il est fort probable que Zola a commencé par lire le livre récent de René Gonnard,la Dépopulation en France(1898).¹ C’est une étude bien documentée de la crise démographique en France dont l’auteur cherche à déduire, d’après des analyses théoriques et statistiques, les causes et les...

    • 6 Personnages et plans
      (pp. 125-142)

      Son indécision sur la manière de terminerFéconditéexplique que Zola s’occupe seulement des cinq premiers livres lorsqu’il en arrive ensuite à rédiger le plan sommaire, peut-être conjointement avec les fichesPersonnages.¹ Parvenu à ce point de son travail, il trouve d’instinct le schéma général du roman.² Il n’apportera aucune modification fondamentale dans la chronologie qu’il y établit, si ce n’est pour inverser l’ordre du deuxième et du troisième chapitre du second livre.

      Bien qu’il se propose depuis assez longtemps de refaire les quatre évangiles bibliques, c’est seulement à travers la rédaction du plan sommaire que Zola change le nom...

    • 7 La Rédaction et la publication
      (pp. 143-168)

      Lors de son deuxième procès, Zola est appelé devant la Cour d’Assises de Versailles, le 18 juillet 1898. Au cours de la séance, les événements tournent au détriment du romancier. C’est alors que, comme nous l’avons déjà vu, sur les avis de son défenseur, MeFernand Labori, il décide de faire défaut. Il est condamné à la même peine qu’avant : un an de prison et 3000 francs d’amende. On se réunit en conseil de guerre chez l’éditeur Charpentier, avec Labori et les principaux partisans de la révision. Il faut gagner du temps, pour éviter qu’on ne signifie à Zola...

    • [Illustrations]
      (pp. None)
  7. TROISIEME PARTIE

    • 8 Fécondité: roman à thèse
      (pp. 171-189)

      A un certain niveau,Féconditéne se distingue pas de la production littéraire moyenne d’une époque qui abonde en ouvrages consacrés à la discussion et à l’exposition de certains problèmes sociaux. En 1905, Jean Lionnet remarque : ‘Le temps est bien passé où l’on demandait au roman un divertissement facile … Aujourd’hui, parmi les romans qui comptent, il serait malaisé d’en trouver un qui ne posât pas plus ou moins directement des problèmes moraux et sociaux. Pensez àFéconditéet àTravail, de Zola, aux derniers volumes de M. Maurice Barrès, àl’Etape, de M. Paul Bourget. Vraiment, il n’y...

    • 9 Fécondité: évangile et mythe
      (pp. 190-206)

      Il est évident que Zola s’est appliqué assez sérieusement à la tâche de refaire l’Evangile chrétien. Chacun des romans de la nouvelle série présente en effet des caractères bibliques - thèmes, épisodes, phraséologie même – auxquels l’auteur veut prêter un sens nouveau. Bien des inconséquences et des invraisemblances que toute critique rationnelle peut reprocher au romancier, s’expliquent par le fait que, dans ces œuvres, Zola fait appel à la foi autant qu’à la raison. Pierre Froment, rendu à la vie laïque, pierre sur laquelle Zola bâtit sa nouvelle foi, a laissé à ses fils la mission de formuler et de...

  8. CONCLUSION
    (pp. 207-212)

    Nous avons vu d’abord comment Zola, qui avait déjà engagé son œuvre dans les luttes temporelles de son époque, a pu évoluer vers l’apostolat social et commentFéconditémarquait un stade important dans cette évolution. Il serait imprudent de ne voir dans cette œuvre, comme l’ont fait certains critiques, rien d’autre qu’un saut intempestif dans la rêverie. Elle est le prolongement logique des derniersRougon-Macquartet desTrois Villes. Zola s’efforce d’y répondre à cet ‘esprit de négation’ dont Bourget parle déjà dans sesEssaiset qui, selon lui, ‘obscurcit davantage la civilisation occidentale.’ Il veut surtout ranimer les énergies...

  9. APPENDICES

    • 1 Plan général de Fécondité (Ms 10.301 fos 138–44)
      (pp. 215-218)
    • 2 Dossiers préparatoires de Fécondité (description - chronologie - notes)
      (pp. 219-229)
    • 3 Les Variantes de Fécondité
      (pp. 230-232)
  10. NOTES
    (pp. 233-252)
  11. BIBLIOGRAPHIE
    (pp. 253-266)
  12. INDEX
    (pp. 267-272)
  13. Table of Contents
    (pp. 273-274)
  14. Back Matter
    (pp. 275-278)