Ce que la rivière nous procurait

Ce que la rivière nous procurait: Archéologie et histoire du réservoir de l’Eastmain-1

Pierre Bibeau
David Denton
André Burroughs
Copyright Date: 2015
Pages: 850
https://www.jstor.org/stable/j.ctt15nmj2v
  • Cite this Item
  • Book Info
    Ce que la rivière nous procurait
    Book Description:

    La réalisation de l'aménagement hydroélectrique de l'Eastmain-1 a créé en 2006 un réservoir de 603 kilomètres carrés sur le territoire d'Eeyou Istchee Baie-James. Des recherches archéologiques préventives y ont été menées entre 2002 et 2005 dans le cadre des études environnementales de la Société d'énergie de la Baie James et du Programme sur l'archéologie et le patrimoine culturel prévues par une convention avec le peuple cri. Grâce à une collaboration remarquable entre les équipes d'archéologues, de géographes et d'ethnologues d'Arkéos inc., le consultant retenu, et de l'Administration régionale crie, un travail colossal a été entrepris et les recherches aux abords de la rivière Eastmain ont conduit à la mise au jour de 158 sites couvrant cinq millénaires d'occupation humaine. Les 18 contributions abordent autant d'angles de discussion relatifs au milieu naturel, à l'histoire culturelle et aux vestiges mis au jour, mais c'est l'amour de ces terres et de la rivière qui s'exprime dans chaque page de cet ouvrage.

    eISBN: 978-2-7603-2195-3
    Subjects: Archaeology, Anthropology, History

Table of Contents

  1. Front Matter
    (pp. i-vi)
  2. Table of Contents
    (pp. vii-xxx)
  3. INTRODUCTION
    (pp. 1-14)

    En 2002, Hydro-Québec et la Société d’énergie de la Baie James (SEBJ) annoncent la reprise d’un ambitieux projet de développement hydroélectrique dans le nord du Québec. La réalisation de la centrale de l’Eastmain-1 impliquait la mise en place de nombreuses mesures ou équipements susceptibles d’affecter le patrimoine archéologique. Tout d’abord, le barrage principal au milieu du parcours de la rivière Eastmain, ainsi que les dizaines de digues de retenue, qui ont créé un réservoir de 603 km², dont 478 km² en superficie terrestre, ce qui équivaut à celle de l’île de Montréal. Outre la centrale et les ouvrages pour l’évacuation...

  4. PREMIÈRE PARTIE MILIEU NATUREL
    • CHAPITRE 2 LA GÉOGRAPHIE DE L’EASTMAIN OU LA GÉOGRAPHIE DE LA MOBILITÉ
      (pp. 35-72)
      Gilles Rousseau

      Ce chapitre s’appliquera à présenter les caractéristiques physiques du territoire, telles qu’elles pouvaient être observées avant la mise en eau du réservoir, étant compris qu’elles ont constitué le cadre dans lequel s’est réalisée toute l’occupation humaine de cette partie de l’Eastmain. Dans un premier temps, le texte développera les deux thèmes suivants: physiographie et situation du tronçon étudié dans l’ensemble du bassin de l’Eastmain; physiographie et situation de l’Eastmain dans l’ensemble de la Jamésie et sa relation avec le reste de la péninsule du Québec-Labrador. Sans parler d’un déterminisme de la géographie sur la culture, ce texte présentera les avantages...

    • CHAPITRE 3 LA PLAINE ALLUVIALE DE LA RIVIÈRE EASTMAIN, JAMÉSIE (QUÉBEC): STRATIGRAPHIE, SÉDIMENTOLOGIE, PALÉOÉCOLOGIE
      (pp. 73-112)
      Bernard Hétu, Thomas Buffin-Bélanger, Manon Savard and Samuel Bolduc

      La présente contribution s’inscrit dans le contexte des fouilles archéologiques réalisées par la firme Arkéos inc. et l’ARC dans la vallée de la rivière Eastmain (Jamésie). Les recherches effectuées entre 2003 et 2005 par les archéologues ont révélé plusieurs niveaux archéologiques à différentes profondeurs dans les séquences alluviales (Arkéos inc. 2006). Un nombre impressionnant de sols enfouis riches en charbons, de couches organiques fossiles et de charbons isolés disséminés dans le sédiment apparaissent dans les séquences alluviales. L’analyse de ces séquences alluviales permet de reconstituer le contexte paléo-environnemental dans lequel évoluaient les populations préhistoriques de la Jamésie au cours de...

  5. DEUXIÈME PARTIE HISTOIRE CULTURELLE
    • CHAPITRE 4 PRÉHISTOIRE ANCIENNE DANS LA RÉGION DE LA RIVIÈRE EASTMAIN: 5000 ANS BP À 2000 ANS BP
      (pp. 115-150)
      Myriam Letendre

      Les interventions archéologiques réalisées dans le cadre du projet hydroélectrique de l’Eastmain-1 le long de la rivière Eastmain et des lacs adjacents ont permis de recueillir plusieurs indices associés à des occupations préhistoriques amérindiennes. La présente synthèse propose d’explorer différents aspects des premiers témoignages d’une occupation des berges de cette rivière d’envergure. Ce chapitre a été rédigé à partir des rapports de terrain produits par les divers intervenants qui ont participé au projet. Bien que la majorité des sites aient été découverts au cours du nouveau millénaire (Izaguirreet al.2005a; 2005b; 2007; Arkéos inc. 2003; 2004; 2005; 2006), certains...

    • CHAPITRE 5 RÉSERVOIR DE L’EASTMAIN-1: L’OCCUPATION HUMAINE DU TERRITOIRE DE 2000 ANS BP À LA PÉRIODE DE CONTACT
      (pp. 151-182)
      Michel Plourde

      Ce chapitre a comme objectif initial de livrer un bilan des connaissances sur les sites de la période préhistorique récente et de reconnaître les principaux changements qui ont marqué cette longue séquence; en outre, il cherche à identifier les spécificités des occupations du bassin hydrographique de l’Eastmain. Relativement bien documentée, l’occupation préhistorique du bassin de la Grande Rivière offre en ce sens un corpus de données comparatives des plus intéressants. Dans un futur rapproché, les synthèses issues des travaux menés dans l’axe de la rivière Rupert permettront d’obtenir une vue d’ensemble du territoire ancestral des Cris et de mieux comprendre...

    • CHAPITRE 6 FaFv-5, UN SITE DANS LES ALLUVIONS DE LA RIVIÈRE EASTMAIN
      (pp. 183-212)
      Dario Izaguirre

      Dans la région du réservoir de l’Eastmain-1, nous trouvons des sites semblables par leur contenu ou par leur localisation géographique. Cependant, chaque site est unique et réunit des caractéristiques qui lui sont propres. Dans ce sens FaFv-5 est un site unique, autant par son contenu archéologique et son contexte de découverte que par ses caractéristiques pédologiques et géographiques.

      Le propos de ce chapitre est de synthétiser les résultats des recherches menées sur ce site lors des campagnes de fouille de 2004 et de 2005. Ces résultats seront présentés en plaçant brièvement le site dans le contexte géographique et pédologique de...

    • CHAPITRE 7 FaFt-6: UN LIEU D’OCCUPATIONS MULTIPLES DANS LA PORTION EST DE LA RIVIÈRE EASTMAIN
      (pp. 213-254)
      Hélène-Marie Hegyes

      Le site FaFt-6 a été découvert en 2003, lors de l’inventaire de la zone de potentiel E-006 du réservoir de l’Eastmain-1. Deux composantes avaient alors été identifiées: une composante contemporaine visible sous la forme de plusieurs structures en bois (six au total), dont certaines parties étaient encore debout; et une composante préhistorique découverte lors d’une cueillette d’objets en surface près des structures d’habitation et dans les sondages réalisés sur la pointe (Arkéos inc 2004). Trois stations, distantes d’une dizaine de mètres, avaient été identifiées, et une quatrième station a été découverte l’année suivante (Arkéos inc 2005). En résumé, le site...

    • CHAPTER 8 TRAFFIC ON THE RIVER: AN ARCHAEOLOGICAL VIEW OF HISTORIC OCCUPATIONS IN THE EASTMAIN-1 RESERVOIR AREA
      (pp. 255-290)
      David Denton

      There is a dearth of archaeological information in Eeyou Istchee¹ relating to the period that is usually termed “historic” and often dated from AD 1600-1900. Out of thousands of known sites, almost 300 of which have been at least partially excavated, only twelve relate to the historic period alone, and these include at least one trading post site (Archéotec inc. 2009, 171). While there are many more multi-component sites that include findings of European trade goods, this figure does suggest a sampling problem for sites of this period (as discussed, among others, by Séguin 1985, 289; Archéotec inc. 1985; Denton...

    • CHAPTER 9 THEN AND NOW: THE ELDERS’ COMPASS
      (pp. 291-320)
      Susan Marshall

      Home to people for more than 5,000 years, the Eastmain River was flooded in 2005 to produce electricity, the engine of growth for the Quebec economy. During the summers of 2003 and 2004, Cree elders and youth joined archaeologists in a large salvage archaeology project along the stretch of the Eastmain River threatened by the Eastmain-1 hydroelectric project. The goal was to establish an archive about how Crees had lived in this area. The elders were singularly qualified. These were the people whose hunting lands bordered the river, for whom the river had always been home. Their ancestors had become...

    • CHAPTER 10 “LIKE THE LEAVES ON A BRANCH”: THE FAMILIES OF EASTMAIN-1
      (pp. 321-354)
      Susan Marshall

      Like a fishnet, to borrow Johnny’s analogy, the Iiyiyuu have long cast a web over the Eastmain-1 area. The purpose of this chapter is to give that web an historical perspective, to ground it in time.

      It was hoped the research would shed light on the history of the area affected by the Eastmain-1 hydroelectric project. Because of limitations in the historical record, however, the information available reveals more about the past of the families whose traplines are in the Eastmain-1 area than about a particular stretch of river. By default, then, that is where our attention will turn—to...

    • CHAPITRE 11 ARCHÉOLOGIE DES PÉRIODES RÉCENTES SUR LE TERRITOIRE DE LA RIVIÈRE EASTMAIN
      (pp. 355-396)
      Francis Marcoux

      Le XXesiècle a été pour les Cris de la Baie James une période de transformations rapides qui toucha presque tous les aspects de leur société. Ainsi, des changements importants se sont produits dans les schèmes d’établissement, la durée des séjours en forêt¹, les moyens de transport, les pratiques économiques, les types d’habitation et une bonne part de la culture matérielle. Les 66 sites récents² de l’emprise du projet de la rivière Eastmain illustrent ce phénomène.

      Ce chapitre s’inscrit dans la démarche archéologique préconisée par le Programme sur l’archéologie et le patrimoine culturel (PAPC). Une des particularités de cette approche...

  6. TROISIÈME PARTIE CULTURE MATÉRIELLE
    • CHAPITRE 12 ORGANISATION DE L’ESPACE DOMESTIQUE
      (pp. 399-432)
      Daniel Poulin

      Dans le registre archéologique, la majorité des sites se présentent comme des palimpsestes d’occupations enchevêtrées dont les traces d’activités ne sont pas assez discriminantes pour qu’on puisse isoler chacune d’elles, afin d’en dresser les portraits individuels. Quelques sites, cependant, par l’agencement des traces matérielles retrouvées, suggèrent des ensembles cohérents pour lesquels il est permis de croire qu’ils pourraient avoir été générés par une occupation, possiblement récurrente, d’un seul espace. Cette situation privilégiée offre alors un contexte spatial et temporel bien défini dans lequel il est parfois possible de retracer certaines des activités qui s’y sont tenues.

      Les fouilles archéologiques réalisées...

    • CHAPITRE 13 LES FOYERS LONGS NE FONT PAS TOUJOURS UN SHAAPUHTUWAAN OU LES HABITATIONS ALLONGÉES DE LA RIVIÈRE EASTMAIN
      (pp. 433-462)
      Dario Izaguirre

      Lors des travaux archéologiques accomplis dans la région du réservoir de l’Eastmain-1, les archéologues ont observé que certains sites avaient des structures de combustion allongées ou des alignements de foyers. Partant de cette observation, on a interprété ces aménagements comme des vestiges d’habitations du typeshaapuhtuwaan¹. Cependant, on peut se demander si ces interprétations sont exactes.

      Le plus souvent, leshaapuhtuwaanest associé à la chasse au caribou, qui exige la mise en commun de plusieurs familles ou d’un groupe de chasse (André 1984; Bouchard 2004; Georgekish 1996). Cela amène les chercheurs à parler de lieux de rassemblement ou de...

    • CHAPITRE 14 SIGNATURES OSTÉOLOGIQUES DE LA CHASSE ET DE LA PÊCHE: L’ALIMENTATION CARNÉE DES GROUPES DE LA RIVIÈRE EASTMAIN SOUS LE REGARD DE LA ZOOARCHÉOLOGIE
      (pp. 463-516)
      Claire St-Germain and Michelle Courtemanche

      Ce chapitre présente la synthèse des informations issues des analyses, par les spécialistes de l’Ostéothèque de Montréal et du Laboratoire d’archéologie de l’Université du Sud du Maine, des nombreux restes animaux récoltés sur plusieurs sites archéologiques de la région de la rivière Eastmain sur le territoire de la Baie James orientale. Les travaux archéologiques qui ont permis l’édification de ces bases de données ont été conduits dans le cadre du projet d’aménagement hydroélectrique de l’Eastmain-1 entre les années 2002 et 2005 (Arkéos inc. 2003). L’analyse des restes fauniques issus de ces contextes archéologiques servira de base pour aborder l’alimentation carnée...

    • CHAPITRE 15 MATIÈRES PREMIÈRES LITHIQUES
      (pp. 517-538)
      Gilles Rousseau

      Pour la période préhistorique, les matières premières lithiques retrouvées dans les sites sont des supports importants pour étudier les schémas d’échange et de mobilité concrète dans l’espace ; ils sont une manifestation matérielle de la mobilité des groupes et des liens qu’ils entretiennent entre eux. L’exploitation de ces sources par les populations de la préhistoire est aussi un signe d’appropriation du territoire, par la connaissance des ressources qui peuvent contribuer à l’organisation de leur vie matérielle. Les matières premières peuvent aussi traduire un opportunisme par l’utilisation de variétés (quartz) plus communes, présentes partout.

      L’objet principal de ce texte est de...

    • CHAPITRE 16 L’OUTILLAGE EN PIERRE TAILLÉE
      (pp. 539-574)
      Jean-Yves Pintal

      L’objectif premier de ce chapitre est de décrire les 854 outils en pierre taillée, à l’exception des outils polis ou bouchardés (voir Marcoux, chapitre 17, ce livre), recueillis lors des fouilles archéologiques effectuées dans le cadre du projet hydroélectrique Eastmain¹. Dans un premier temps, cette collection sera considérée comme s’il ne s’agissait que d’un seul et même assemblage; les outils seront alors triés en diverses classes génériques (ex. pointe, couteau, grattoir, etc.) en fonction de leur forme générale et des caractéristiques de leurs bords actifs. Par la suite, la question des matériaux utilisés pour les fabriquer sera examinée (voir aussi...

    • CHAPITRE 17 L’AUTRE TECHNOLOGIE LITHIQUE: LES OUTILS SUR BLOCS ET GALETS DE LA RIVIÈRE EASTMAIN
      (pp. 575-614)
      Francis Marcoux

      La culture matérielle peut être perçue comme l’adaptation extra-somatique¹ de l’homme à son environnement (Binford 1965). L’homme a toujours été confronté à la nature, à laquelle il s’adapte par l’entremise des outils. Parmi ceux-ci, l’utilisation des outils sur blocs et galets compte parmi les formes d’adaptation les plus élémentaires.

      Les récents travaux archéologiques réalisés sur la rivière Eastmain ont mis en évidence, parmi les modes de subsistance des groupes qui occupaient le territoire, l’importance inattendue d’une technologie lithique composée d’une gamme d’outils faits à partir de blocs et de galets naturels. Malgré l’origine naturelle de certains blocs et galets, ceux-ci...

    • CHAPITRE 18 LA CÉRAMIQUE AMÉRINDIENNE DU RÉSERVOIR DE L’EASTMAIN-1
      (pp. 615-636)
      Michel Plourde

      Ce chapitre présente l’ensemble des objets en terre cuite découverts dans l’emprise du réservoir de l’Eastmain-1. Tout comme la pierre et les ossements carbonisés, ces artefacts représentent une petite proportion de la culture matérielle ayant résisté à l’acidité des sols de la forêt boréale. Cependant, la céramique a l’avantage d’offrir, à travers ses décors standardisés, des indices chronologiques et de suggérer des affiliations culturelles. Il s’agit d’une « catégorie de témoins matériels particulièrement sensible aux changements qui affectent les contextes culturels dans lesquels elle était fabriquée et utilisée [ou acquise], donc sensible aux variations spatio-temporelles » (Gates Saint-Pierre 2006, 9)....

  7. ANNEXES
    • Annexe A: Index des datations au radiocarbone (étalonnage: Arkéos inc., par Beta Analytic avec Intcal98; ARC, Intcal09 et Calib.)
      (pp. 639-645)
    • Annexe B: Zones de potentiel et sites archéologiques
      (pp. 646-649)
    • Annexe C: Lots de trappage et principaux toponymes cris
      (pp. 650-652)
  8. Les auteurs
    (pp. 653-658)
  9. Index
    (pp. 659-673)