Laïcité et humanisme

Laïcité et humanisme

Sous la direction de Charles Le Blanc
Series: Philosophica
Copyright Date: 2015
Pages: 150
https://www.jstor.org/stable/j.ctt15nmj6x
  • Cite this Item
  • Book Info
    Laïcité et humanisme
    Book Description:

    Laïcité et humanisme: un titre et deux mots de grande actualité tant au Québec qu'ailleurs dans le monde. Cet ouvrage, avec des contributions d'acteurs clés qui alimentent le débat sur le sens et la définition de la laïcité dans le Québec du xxie siècle, arrive à point nommé.

    Les textes de Thomas De Koninck, Jacques Dufresne, Georges Leroux, Guillaume Rousseau, Mathieu Bock-Côté, Normand Baillargeon, Mohamed Lotfi et Charles Le Blanc ne défendent pas une thèse particulière à propos de la laïcité. Ils forment plutôt un ensemble de réflexions polyphoniques qui se présentent comme une contribution philosophique, juridique, politique et sociologique à la question de la neutralité religieuse de l'État.

    À la fin du recueil figure un texte de Voltaire sur la tolérance, qui vient à la fois inscrire les questions abordées dans une perspective historique et illustrer le caractère continu d'un débat dont cet ouvrage se veut l'un des nombreux échos.

    eISBN: 978-2-7603-2189-2
    Subjects: Religion, Philosophy

Table of Contents

  1. Front Matter
    (pp. 1-6)
  2. Table of Contents
    (pp. 7-8)
  3. Introduction
    (pp. 9-20)
    Charles Le Blanc

    La laïcité est un espace public au sein de l’État où chacun, pour le dire comme les stoïciens, peut ériger cette citadelle imprenable qu’est la conscience humaine. En elle-même, cette conscience est libre. Les maints tableaux des contraintes physiques, psychologiques ou politiques qu’offre cependant l’Histoire, la crainte qu’inspirent ces supplices, peuvent induire à la soumission de la conscience, limiter son champ d’action, la détruire. La conscience est donc libre, ou elle n’est pas. C’est la raison pour laquelle, dans les États démocratiques, tous les moyens sont développés pour protéger la liberté de conscience des citoyens. Cette protection s’appuie sur l’éducation....

  4. Laïcité et identité
    (pp. 21-40)
    Thomas De Koninck

    Le préambule de laDéclaration universelle des droits de l’hommede 1948 s’ouvre par la constatation que « la reconnaissance de la dignité inhérente à tous les membres de la famille humaine et de leurs droits égaux et inaliénables constitue le fondement de la liberté, de la justice et de la paix dans le monde » . C’est ce qu’il convient d’appeler dignité ontologique, puisqu’il s’agit du constat que tout être humain, quel qu’il soit, possède une égale dignité, de par son être même.

    Aussi, le cinquième « Considérant » ayant proclamé à nouveau la foi des peuples des Nations...

  5. Valeurs, humanisme et transhumanisme
    (pp. 41-52)
    Jacques Dufresne

    Il y a un peu plus d’un siècle, Mistral observait : « Devant l’homme conquérant, Dieu pas à pas se retirant. » Il dirait aujourd’hui : « Devant la machine conquérante, l’homme pas à pas se retirant » … L’homme et la vie, la vie et ses couleurs !

    Le texte que je vous propose n’était pas destiné à un ouvrage collectif sur la laïcité ou la neutralité de l’État (je ne parviens pas à dissocier ces deux choses) dans le contexte québécois actuel. Il se termine en outre par une proposition qui ressemble fort à une boutade : transplanter...

  6. Laïcité scolaire et neutralité
    (pp. 53-74)
    Georges Leroux

    Nos sociétés sont composées d’individus qui sont certes unis par une commune appartenance à la nation, mais l’ensemble des caractéristiques qui constituent leur identité est si vaste et si complexe que la diversité détermine toute compréhension de cette identité aujourd’hui. Comprendre l’individu, c’est d’abord comprendre comment il construit ses normes et ses valeurs au sein de cette diversité. Plus qu’un simple fait, le pluralisme devient dès lors une norme qui confère à la diversité un statut qui dépasse ce que nous observons chaque jour : au-delà d’un ensemble de différences constatées, cette diversité représente la condition d’accès à une altérité...

  7. Contribution au débat sur la laïcité au Québec à partir d’éléments de droit comparé
    (pp. 75-90)
    Guillaume Rousseau

    Lorsque l’actualité québécoise est marquée de vifs débats sur la laïcité, comme ce fut le cas à l’hiver 2014, les contributions à ces débats proviennent d’une foule de disciplines : sociologie, philosophie, science politique, droit, etc. Parmi ces disciplines, les contributions se réclamant du droit sont souvent formulées avec un ton traduisant une certaine prétention à la primauté. Cela est logique, puisque l’un des principes à la base du système juridique canadien est justement celui de la primauté du droit. En vertu de ce principe, rien ni personne n’échappe au droit. Ainsi, toutes les sciences humaines du monde auraient beau...

  8. Nation, laïcité, identité. À propos du débat entourant le projet de loi 60 du gouvernement québécois
    (pp. 91-108)
    Mathieu Bock-Côté

    À l’automne 2013, le projet de Charte des valeurs avancé par le gouvernement du Parti québécois et principalement porté par le ministre Bernard Drainville a remis la question de la laïcité au coeur du débat public. Le projet de loi 60 proposait plusieurs mesures pour affirmer la laïcité de l’État et assurer un meilleur encadrement des accommodements « raisonnables » . Mais il a surtout fait débat par sa proposition d’interdire les signes religieux ostentatoires chez les employés de l’État. Cette mesure a profondément polarisé l’opinion publique. Certains proposèrent plutôt de limiter cette interdiction aux seuls employés en situation d’autorité,...

  9. Deux concepts de laïcité et leurs enjeux
    (pp. 109-122)
    Normand Baillargeon

    À maints égards, il faut hélas en convenir, le débat sur la laïcité qui a eu cours au Québec durant de nombreux mois aura été profondément désolant. Si je devais résumer en quelques mots ce qui lui confère ce caractère, je dirais qu’il a trop souvent consisté, pour les uns comme pour les autres, à « empoisonner le puits » .

    L’empoisonnement de puits est, comme on le sait, cette stratégie rhétorique par laquelle on assimile la position que l’on combat à quelque chose d’à ce point répréhensible et détesté que l’on espère dégoûter quiconque de l’eau de ce puits....

  10. Chronique d’un débat. La laïcité sur le fil de presse
    (pp. 123-138)
    Mohamed Lotfi

    C’est d’abord à ma mère et à mon père que je dois mon attachement à cette valeur universelle. Ils étaient des laïques qui s’ignorent. Avant même que je fasse connaissance avec le terme « laïcité » dans les livres, c’est d’abord à la maison que j’ai été initié à son essence, la liberté de conscience.

    Comme la majorité des musulmans de la terre, avec mes frères et soeurs, j’ai reçu de mes parents et de l’école une éducation religieuse de base. Arrivés à l’âge des grandes questions existentielles, jamais mes parents n’ont exercé la moindre pression sur nous pour que...

  11. Traité sur la tolérance
    (pp. 139-148)
    Voltaire

    Chapitre iv . Si la tolérance est dangereuse,

    et chez quels peuples elle est permise

    Quelques-uns ont dit que si l’on usait d’une indulgence paternelle envers nos frères errants qui prient Dieu en mauvais français, ce serait leur mettre les armes à la main ; qu’on verrait de nouvelles batailles de Jarnac, de Moncontour, de Coutras, de Dreux, de Saint-Denis, etc. : c’est ce que j’ignore, parce que je ne suis pas un prophète ; mais il me semble que ce n’est pas raisonner conséquemment que de dire : « Ces hommes se sont soulevés quand je leur ai fait...

  12. Back Matter
    (pp. 149-149)