Mobilités culturelles - Cultural Mobilities

Mobilités culturelles - Cultural Mobilities

Pascal Gin
Walter Moser
Copyright Date: 2011
Pages: 360
https://www.jstor.org/stable/j.ctt5vkc22
  • Cite this Item
  • Book Info
    Mobilités culturelles - Cultural Mobilities
    Book Description:

    La mobilité - la capacité à se déplacer ou à être déplacé - est un élément si omniprésent dans la vie moderne qu'elle est tenue pour acquise, presque imperceptible en raison de sa constante présence. DansMobilités culturelles - Cultural Mobilities, des chercheurs du Canada et du Brésil, écrivant en anglais et en français, s'interrogent sur l'impact et l'influence qu'a la mobilité sur les dynamiques culturelles au sein de leurs deux pays et entre eux. Explorant le mouvement - des gens, des idées et des créations culturelles - et les processus qui affectent ce mouvement, ils apportent de nouvelles perspectives sur la manière dont la mobilité structure les conditions culturelles contemporaines. Intrinsèquement interdisciplinaire, le volume s'appuie sur des contributions provenant entre autres des domaines de la géographie urbaine, des arts visuels, du cinéma, de la littérature, de la danse et du journalisme, soulignant la mobilité comme un domaine important de la recherche universitaire. Aussi intrinsèquement interculturel, il utilise une approche comparative Sud-Nord qui révèle les points communs et les différences entre les contextes canadien et brésilien.Mobilités culturelles - Cultural Mobilitiespropose une méthode pour l'étude de la mobilité en tant que force culturelle dans la société contemporaine.Mobility - the ability to move or be moved - is such a ubiquitous element of modern life that it is taken for granted, almost unnoticeable because of its constant presence. InMobilités culturelles - Cultural Mobilities, scholars from Canada and Brazil, writing in both English and French, consider the impact and influence of mobility on cultural dynamics within and between their countries. Exploring movement - of people, ideas and cultural creations - and the processes that affect this movement, they provide new insights into how mobility shapes contemporary cultural conditions. Intrinsically interdisciplinary, the volume includes contributions from the fields of urban geography, visual arts, film, literature, dance and journalism, among others, highlighting mobility as an important area of scholarly enquiry. Also intrinsically intercultural, it employs a South-North comparative approach that reveals the intersections and differences between the Canadian and Brazilian contexts.Mobilités culturelles - Cultural Mobilitiescharts a path for the study of mobility as a cultural force in contemporary society.

    eISBN: 978-2-7603-1984-4
    Subjects: Sociology, Art & Art History

Table of Contents

  1. Front Matter
    (pp. i-iv)
  2. Table of Contents
    (pp. v-vi)
  3. Avant-propos
    (pp. vii-viii)
    Pascal Gin and Walter Moser

    La publication de ce volume collectif marque l’aboutissement d’un processus dont il sera indiqué de rappeler ici quelques moments forts. La question des mobilités culturelles se trouvait inscrite, dès sa création en 2002, dans l’intitulé même de la Chaire de Recherche du Canada sur les « Transferts littéraires et culturels » à l’Université d’Ottawa. Collaborant régulièrement avec des partenaires brésiliens, la Chaire a conçu la stratégie d’aborder cette problématique commune à partir du sud et du nord des Amériques, en prenant appui sur le concept-pivot des transferts culturels. En 2006, ces collaborations se sont cristallisées ponctuellement dans un colloque international...

  4. Introduction
    • Analyser les mobilités culturelles
      (pp. 3-32)
      Walter Moser

      Invoquer les mobilités culturelles réclame, cela va de soi, que l’on sonde les sites et cas concrets par lesquels ces mêmes mobilités transitent et se manifestent. Le privilège à accorder aux analyses empiriques, dont atteste notamment la première partie du présent ouvrage, ne saurait toutefois éclipser l’importance d’une réflexion sur les instruments conceptuels ni l’élaboration d’un cadre théorique adéquat. Une telle dialectique entre analyse et théorie est bien évidemment de mise dans tout travail d’analyse culturelle. Aussi s’impose-t-ellea fortioriquand on s’avance sur un terrain aussi peu jalonné que celui des mobilités culturelles. En guise d’introduction, nous esquisserons une...

  5. PREMIÈRE PARTIE / PART ONE Localisations comparées / Siting Cultural Mobilities
    • Présentation d’ensemble / Overview
      (pp. 35-40)
      Walter Moser

      Comme c’était le cas pour la précédente analyse, les travaux réunis dans cette partie ont en commun de se référer à un lieu particulier, réel ou symbolique, et d’en faire une analyse empirique en vue de son inscription dans la problématique des mobilités culturelles. Par contre, ils ne se limitent pas à l’exploration de la mobilité dans les caractéristiques esthétiques de l’œuvre d’art et de sa réception. Ils couvrent un champ objectal bien plus vaste, ouvrant de la sorte la problématique de la mobilité à des investigations dispersées dans une pluralité de situations et de contextes. Cela permet de faire...

    • I The Brazilian Backlands as a Site of Migration: From Cinema Novo to Contemporary Cinema
      (pp. 41-60)
      Ismail Xavier

      In this chapter, my purpose is to interrelate three terms: a place (thesertão), an experience (migration) and a means of representation (cinema).¹

      In Brazil, thesertãois a mythic place within the process of national identity construction, strongly present in 19th-century and in early 20th-century formulations: the extensive semi-arid region of Brazil’s backlands (Center-West and Northeast regions) is an emblem of droughts and extreme poverty intrinsically related to the concentration of the ownership of land, a heritage from the colonial period. Brazilian major writers, among them Euclides da Cunha, Graciliano Ramos and Guimarães Rosa, have focused on a variety...

    • II Translocal Transits in Toronto Art Practices
      (pp. 61-78)
      Janine Marchessault

      A common observation amongst many cultural theorists is that globalization has given rise to creative forms of social and political life that are intensely local. The local, they argue, is not something that is the opposite of globalization but is inherent to its very articulation (Massey, 1994; Appadurai, 2001; Featherstone and Lasch, 1999; Hardt and Negri, 2004; and M. P. Smith, 2001). Artists increasingly engage with the local and localities in terms of a new orientation towards the circulation of actions and material life grounded in immediacy, ephemerality, lived situations and the everyday (Finkelpearl, 2001; Stimson and Sholette, 2004). This...

    • III Journaux de rue : espaces entrecroisés
      (pp. 79-100)
      Ivete Lara Camargos Walty

      Le monde contemporain est caractérisé par la mobilité culturelle, que Walter Moser aborde du point de vue de l’acte de transfert, soit le fait pour « un agent » de transférer « un objet culturel d’un système à l’autre dans un contexte historique concret » (Moser, 2004). Ce transfert peut s’opérer au moyen de déplacements géographiques, comme dans le cas de migrations internationales, nationales ou régionales, de déplacements médiatiques, comme dans le cas des transferts opérés par les divers médias qui traversent les frontières physiques des pays et des régions et, enfin, grâce aux échanges de supports et de technologies...

    • IV Les flux globaux subalternes, la ville et les camélodromes brésiliens
      (pp. 101-132)
      Ludmila Brandão

      Dans la préface du livreAprès le colonialisme. Les conséquences culturelles de la globalisationde Arjun Appadurai, Marc Abélès insiste sur le fait que le penseur indien met au centre des discussions la notion de flux, en ratifiant lacirculation(d’êtres humains, de marchandises et d’informations), davantage que les structures et les organismes stables, comme le phénomène qui définit le monde contemporain (Abélès, 2001, p. 8). L’idée perd un peu de son impact si l’on considère que, d’une façon générale, la circulation – entre peuples, pays, continents – n’est pas une nouveauté mais a au contraire toujours existé dans toute...

    • V Perambulations: Art of Motion and the Streets of Ottawa
      (pp. 133-154)
      Annie Gérin

      In May 2006, I organized an exhibition titledPerambulations: Art of Motion and the Streets of Ottawaas a contribution to the colloquium this collection of essays documents.¹ For the exhibition, I was mainly concerned with how contemporary artists use the city as a complex and dynamic material in urban interventions, and not as a simple backdrop or emplacement. I therefore chose to work with a small group of emerging local artists whose work addresses mobility according to an ecosophical logic.² This would permit me to bridge the gap between different approaches to urban culture by reflecting at once on...

    • VI L’itinérance des artistes et la constitution du champ des arts à Brasília (1958-2005)
      (pp. 155-176)
      Angélica Madeira

      Ce chapitre présente les résultats d’une recherche dont le sujet, l’itinérance des artistes dans les villes capitales du Brésil, ainsi que les questions théoriques qu’il soulève, vont dans la même direction que les propos de cet ouvrage interdisciplinaire sur les mobilités contemporaines : la culture en transit.

      Les aspects conceptuels de la catégorie « itinérance », différente de « nomadisme » et de « mobilité », nous paraissent particulièrement adéquats pour penser la production et les pratiques artistiques et culturelles des villes-capitales du point de vue de la sociologie de la culture.

      Le dessein théorique du projet de rechercheItinérances...

  6. SECONDE PARTIE / PART TWO Cartographies comparées / Mapping Mobilities
    • Présentation d’ensemble / Overview
      (pp. 179-188)
      Pascal Gin

      Les réflexions que regroupe cette seconde section partagent avec les précédentes un même souci. Elles investissent effectivement le champ de la production artistique contemporaine pour étudier comment s’y manifestent et s’y problématisent les enjeux de mobilité dont nous nous sommes efforcés de souligner les filiations et les mutations culturelles. Les chapitres qui suivent se conforment en cela à l’ambition déclarée du présent ouvrage. Il est un fait avéré que les études de fond considérant la dimension culturelle de la mobilité font d’ordinaire peu de cas de la référentialité artistique, que l’on ne saurait pourtant retrancher de la polysémie du terme...

    • VII The Sublime of Mobility and Thomas Wharton’s Icefields
      (pp. 189-230)
      Smaro Kamboureli

      From the life cycle of cells to giving birth, from a hand’s gesture to physical exercise, from tourism to pilgrimages, from diasporic movements to trade travel, from sub/urban commuters to Internet surfers—and the list could go on indefinitely—mobility operates as a metonym of life. While this truism ascribes an equivalent value to asymmetrical kinds of mobility, normally mobility is taken to be a sign of modernity. “Modernity,” writes Lars Aronsson, “has changed society to a state of great mobility” (2004, p. 75). Indeed, in its various configurations and recently accelerated pace mobility has become virtually synonymous with progress...

    • VIII Déterritorialisation et cosmopolitisme dans le roman brésilien des années 2000
      (pp. 231-252)
      Eurídice Figueiredo

      Le conflit entre le nationalisme (qui s’exprime souvent sous la forme du régionalisme) et l’universalisme (qui s’ouvre vers la notion de cosmopolitisme) paraît être une constante au Brésil tout au long de son histoire, notamment au 19esiècle à la suite de l’indépendance (1822), lorsque la production d’une littérature fondationnelle était censée légitimer un pays et un peuple nouveaux. Les populations transplantées cherchaient à affirmer une nouvelle identité alors qu’elles se considéraient encore « expatriées », « exilées » sur une terre qui n’avait pas ses lettres de noblesse. En effet, comme l’a démontré Benedict Anderson, le nationalisme surgit d’abord...

    • IX Transnational Movements, Cultural Mobility and Literary Transits
      (pp. 253-268)
      Sandra Regina Goulart Almeida

      The permeability of national frontiers, the speed of the means of communications and the increased mobility of subjects in our contemporary cosmopolitan and transnational world have paved the way for the constitution of cultures in transit worldwide, in a permanent movement of transience, dislocation, relocation. Globalization, as a key concept in contemporaneity, has fostered the production of a culture always on the move and, consequently, the appearance of a fast changing social and physical landscape. As a complex and multi-layered phenomenon, globalization informs not only the transnational flow of capital, but also that of peoples in social spaces and contact...

    • X L’expérience de filmer l’entre-cultures à la première personne chez Gariné Torossian et Sandra Kogut
      (pp. 269-298)
      Hudson Moura

      La distinction entre la mémoire mécanique (film, vidéo, photographie) et l’expérience remémorée devient de plus en plus floue. Les médias sont dorénavant des lieux privilégiés pour se confier, se remémorer ou se retrouver. Ces médias prennent de la place dans la construction d’une pratique discursive mémorielle « purement » virtuelle et remplacent l’expérience actuelle, ce que Deleuze classifie comme une image-perception, et certains cinéastes choisissent de montrer dans leurs œuvres cette perception dans l’image de manière objective ou subjective. Selon Deleuze dans l’Image-mouvement, le caractère subjectif de l’image existe parce qu’il est « comparé à l’image modifiée, restituée, supposée objective...

    • XI Le corps anthropophage dans Marché aux puces
      (pp. 299-326)
      Mônica Dantas

      L’utilisation de la notion de corps dansant comme corps anthropophage s’inscrit dans une tentative d’articulation des problématiques propres à la danse contemporaine, en particulier les rapports entre la création chorégraphique et la construction de corps dansants, opérant dans certaines œuvres de chorégraphes brésiliens ayant quitté leur pays. Ainsi, nous empruntons la métaphore du corps anthropophage pour comprendre les processus de construction de corps dansants dans la création deMarché aux puces, nous sommes usagés et pas chersde la chorégraphe brésilienne résidant à Montréal Sheila Ribeiro¹.

      À l’instar de différents auteurs, ainsi que de plusieurs chorégraphes et danseurs, nous reconnaissons...

  7. Conclusion
    • Penser une culture de la mobilité
      (pp. 329-348)
      Pascal Gin

      Ce collectif n’entretient pas la prétention de l’innovation radicale. Le substantif dont il se saisit dans son intitulé, cette « mobilité » au pluriel trouvant spécificité dans une prédication culturelle, n’étonnera aucun lecteur le moindrement averti. La mobilité figure effectivement au nombre des termes auxquels nous a rompus, depuis quelque temps déjà, l’actualité des sciences humaines et sociales. Alors même que ce livre s’apprête à emprunter, à l’automne 2011, les circuits de diffusion du livre universitaire, circule, denewsletteren appel à contributions, une problématisation de la mobilité qu’institutionnalisent revues savantes, centres de recherche et séminaires doctoraux. Nous ne saurions...

  8. Notices bio-bibliographiques / List of Contributors
    (pp. 349-355)
  9. Back Matter
    (pp. 356-356)