Skip to Main Content
Have library access? Log in through your library
Tours et détours

Tours et détours: Le mythe de Babel dans la littérature contemporaine

Catherine Khordoc
Copyright Date: 2012
Pages: 282
https://www.jstor.org/stable/j.ctt5vkc3j
  • Book Info
    Tours et détours
    Book Description:

    Tours et détoursexamine l'inscription du mythe de Babel dans la littérature contemporaine de langue française. Le mythe s'avère une source d'inspiration pour les auteurs examinés qui évoquent justement des phénomènes sociaux actuels, tels que le multiculturalisme, l'immigration, l'exil, la pluralité des langues, la traduction et l'identité. Les ouvrages étudiés, tous écrits en français mais issus de différents contextes linguistiques et culturels, mettent en lumière de nouvelles interprétations du mythe de Babel. Pendant longtemps le mythe de Babel et la pluralité linguistique et culturelle qui s'ensuivent ont été considérés une malédiction pour l'humanité, mais les romans à l'étude remettent en question cette vision négative. Sans exalter les bienfaits de la multiplicité, ils considèrent comment la pluralité linguistique et culturelle enrichit et façonne la production littéraire ainsi que le monde contemporain.Les auteurs et œuvres étudiés sont• Monique Bosco,Babel-Opéra• Hédi Bouraoui,Ainsi parle la tour CN• Francine Noël,Babel, prise deux ou Nous avons tous découvert l'Amérique• Ernest Pépin,Tambour-Babel• Jorge Semprun,L'Algarabie

    eISBN: 978-2-7603-1994-3
    Subjects: Language & Literature

Table of Contents

Export Selected Citations Export to NoodleTools Export to RefWorks Export to EasyBib Export a RIS file (For EndNote, ProCite, Reference Manager, Zotero, Mendeley...) Export a Text file (For BibTex)
  1. Front Matter
    (pp. i-iv)
  2. Remerciements
    (pp. v-vii)
  3. Tour de Babel
    (pp. viii-viii)
  4. Table of Contents
    (pp. ix-x)
  5. Introduction
    (pp. 1-22)

    Les artistes-peintres hollandais du xviesiècle n’étaient pas les seuls à s’inspirer du mythe de Babel. Si cette période constitue un âge d’or babélien dans la sphère des arts visuels, c’est notre époque actuelle qui fait foisonner ce mythe dans le domaine littéraire. Car, mis à part quelques autres périodes dans l’histoire littéraire pendant lesquelles il y a eu un intérêt pour Babel, on ne peut s’empêcher de constater que la littérature contemporaine fait appel au mythe de Babel avec une fréquence notable afin d’évoquer certaines préoccupations actuelles. Cela n’a rien d’étonnant lorsqu’on se rappelle que ce mythe biblique évoque...

  6. CHAPITRE I Le mythe de Babel : toujours en construction
    (pp. 23-56)

    Évoquant la confusion et la diversité des langues, le motbabelfait lui-même l’objet de discussions souvent paradoxales sur sa nature et son sens. La conception de ce terme est fondée non seulement sur le récit biblique, mais aussi sur un réseau de significations et de questions pertinentes au mythe de Babel qui s’est tissé au fil du temps. Le texte dans la Genèse est certes à la source du mythe, mais il n’en est que le fondement, d’où est dérivée une panoplie de théories et d’idées liées à la langue, à la ville et à la collectivité, éléments fondamentaux...

  7. CHAPITRE II L’Algarabie ou « La tour de Babel » de Jorge Semprún
    (pp. 57-96)

    Le mythe de Babel serait-il le symbole par excellence du postmodernisme? Si ce mouvement culturel se caractérise avant tout par l’hétérogénéité, la multiplicité, la remise en question de l’autorité et l’absence de l’unicité et du consensus¹, Babel peut être considéré non seulement comme étant à la source du postmodernisme, mais aussi comme son symbole. Dans un roman incontestablement postmoderne, les liens entre Babel et l’esthétique postmoderne sont mis en scène au moyen de discours sur la problématique de la dualité linguistique, par la construction littéraire d’un Paris fictif et par la structure romanesque. Publié en 1981,L’Algarabiede Jorge Semprún...

  8. CHAPITRE III Reconstruire Babel à Montréal : Babel, prise deux ou Nous avons tous découvert l’Amérique de Francine Noël
    (pp. 97-132)

    Si le titre du roman de Jorge Semprún,L’Algarabie, ne fait allusion à Babel que de manière oblique, c’est le contraire pour le titre du roman de Francine Noël, qui met Babel en vedette. Dans ce texte, Babel ne se limite pas à une référence mythique ornementale : le mythe constitue un réseau de significations sur tous les plans du texte. Il s’agit d’un thème dominant qui est une source de fascination pour la narratrice ; les personnages sont caractérisés en fonction des éléments constitutifs de Babel ; la représentation de l’espace est modelée sur une Babel imaginaire ; la...

  9. CHAPITRE IV Ainsi parle la tour CN d’Hédi Bouraoui : une tour contestataire
    (pp. 133-160)

    Comme nous l’avons vu au chapitre précédent, le lien entre Babel ou, plutôt, entre les effets postbabéliens et le multiculturalisme est évident. Dans ce chapitre-ci, il sera également question de multiculturalisme, mais à la différence deBabel, prise deux, le roman faisant l’objet de ce chapitre ne tente pas de réconcilier la pluralité culturelle par le maintien d’une culture d’accueil fragilisée qui revendique une reconnaissance, voire un statut officiel en tant que nation.Ainsi parle la tour CNd’Hédi Bouraoui, paru en 1999, est indubitablement canadien, voire fédéraliste, mais cela ne présuppose pas que cette étiquette renferme des qualités essentielles...

  10. CHAPITRE V La tour des lamentations : Babel-Opéra de Monique Bosco
    (pp. 161-192)

    Babel-Opéraest un petit livre, de forme presque carrée, comptant moins de cent pages. Mais il ne faut pas se leurrer, car la petitesse du livre ne reflète pas la complexité de son contenu. D’emblée, la question du genre littéraire auquel appartient ce livre se pose, d’autant qu’aucune indication générique ne figure sur la couverture¹. Est-ce un roman? un poème en prose? ou un « opéra […] de pacotille », comme le suggère la narratrice (BO: 11)? Ce texte est composé d’éléments hétérogènes agencés de manière à provoquer une remise en question quant au genre auquel il appartient. La...

  11. CHAPITRE VI Plurilinguisme et créolisation dans Tambour-Babel d’Ernest Pépin
    (pp. 193-224)

    Dans ce chapitre, le concept qui retient mon attention se rapproche considérablement de celui de l’hybridité, examiné au chapitre précédent. Il s’agit de la créolisation, phénomène culturel qu’Édouard Glissant définit comme une

    rencontre d’éléments culturels venus d’horizons absolument divers et qui réellement se créolisent, c’est-à-dire qui réellement s’imbriquent et se confondent l’un dans l’autre pour donner quelque chose d’absolument imprévisible, d’absolument nouveau et qui est la réalité créole. (Introduction: 14)

    Le lien entre hybridité et créolisation n’est pas difficile à discerner : ce qu’ils ont en commun, c’est la mise en présence d’éléments hétérogènes. Il y a certes des...

  12. Conclusion
    (pp. 225-232)

    Le mythe de Babel n’est ni simple ni univoque. C’est ce que je tenais à souligner dans mon introduction, et les analyses confirment la diversité des interprétations que suscite le mythe. Il peut ainsi être perçu comme une bénédiction pour l’humanité. C’est en effet ce qui est révélé dansBabel, prise deux ou Nous avons tous découvert l’Amériquede Francine Noël, dansAinsi parle la tour CNd’Hédi Bouraoui et, de façon encore plus frappante, dansTambour-Babeld’Ernest Pépin. Dans ce dernier roman, les mélanges créés par les diverses langues et cultures ont donné naissance à de nouvelles cultures, dépeintes...

  13. Notes
    (pp. 233-246)
  14. Bibliographie
    (pp. 247-260)
  15. Index
    (pp. 261-272)