Des pouvoirs et des hommes

Des pouvoirs et des hommes: L'administration municipale de Montreal, 1900-1950

MICHÉLE DAGENAIS
Copyright Date: 2000
Pages: 240
https://www.jstor.org/stable/j.ctt7zsxk
  • Cite this Item
  • Book Info
    Des pouvoirs et des hommes
    Book Description:

    Des pouvoirs et des hommes est une analyse de l'histoire de l'administration municipale qui peint, avec grande vivacité, le patronage politique et les fortes personnalités au sein de l'hôtel de ville à une époque oú Montréal fut le centre économique du Canada. En dévoilant le fonctionnement réel des institutions montréalaises, Michèle Dagenais offre la première chronique détaillée d'une administration municipale au Canada.

    eISBN: 978-0-7735-6803-7
    Subjects: Political Science

Table of Contents

  1. Front Matter
    (pp. i-vi)
  2. Table of Contents
    (pp. vii-viii)
  3. Remerciements
    (pp. ix-2)
  4. Introduction
    (pp. 3-8)

    Mai nécessaire pour certains, fléau pour d’autres... les épithètes ne manquent pas pour décrier la bureaucratic: un phénomène majeur au xxesiècle, inscrit au cceur même du quotidien. Réalité commune s’il en est, la bureaucratic est néanmoins difficile à saisir et à définir¹. Terme polysémique, le mot désigne tout à la fois un mode d’organisation du travail, l’ensemble des fonctionnaires au sein des administrations publiques, l’institution administrative comme telle. Au sens étymologique, il signifie le pouvoir des bureaux. C’est notamment cet aspect de la bureaucratic qui nous intéresse, cést-à-dire le processus suivant lequel se développe et se met en place,...

  5. Chapitre 1 L’Hôtel de Ville au début du XXe siècle: un univers composé d’empires séparés
    (pp. 9-45)

    C’est au tournant du xxesiècle que commencent à poindre les préoccupations liées à la gestion des grandes organisations; des questions qui depuis lors font régulièrement la manchette des journaux. Si ce problème se pose aujourd’hui dans un contexte de décroissance, un siècle plus tôt, c’est davantage l’expansion rapide qu’il faut endiguer. À l’époque, la montée fulgurante des grandes administrations et leur importance sociale accrue suscitent tout un ensemble de réflexions: un terreau qui sera propice au développement du mode de fonctionnement bureaucratique.

    L’administration municipale de Montréal n’échappe pas à ce mouvement. Dés la fin du XIXesiècle, elle doit...

  6. Chapitre 2 Les grandes réformes du tournant des années 1910: un succès mitigé
    (pp. 46-69)

    À la fin des années 1910, nombreux sont les observateurs de la scène politique locale montréalaise à réclamer qu’un grand ménage soit fait à l’Hôtel de Ville. Depuis le début du xxesiècle, l’augmentation du nombre de fonctionnaires a été fulgurante. D’un peu plus de 1 000 employés en 1900, il est passé à plus de 5 000 en 1915, cols blancs et cols bleus compris¹. L’expansion rapide des activités de la municipalité, l’augmentation de la population montréalaise, l’accroissement du territoire ont entraîné un développement accéléré de l’administration municipale. Or ce développement s’est essentiellement produit par l’ajout régulier de nouveaux...

  7. Chapitre 3 Les années 1930: une période d’accélération des réformes
    (pp. 70-91)

    À partir de la fin des années 1920, c’est le populiste Camillien Houde qui domine le paysage politique montréalais. Succédant à Médéric Martin en 1928, Houde sera élu à la mairie pour quatre mandats, entre 1928 et 1940. Mais il semble bien que la coloration que ce maire donne alors à la vie politique municipale provient plus de son style marquant que de son emprise réelle sur l’administration. En même temps très engagé sur la scène politique provinciale, Houde ne consacre qu’une partie de son temps à la direction des affaires de Montréal¹.

    À l’intérieur de l’Hôtel de Ville, en...

  8. Chapitre 4 De « nouveaux » outils pour gérer la main-d’oeuvre
    (pp. 92-110)

    La réorganisation du Service des finances n’intervient pas dans un vacuum. De fait, la crise économique incite également l’administration montréalaise à régler le sort de plusieurs réformes laissées en suspens ou tout simplement mises de côté. Dans ce contexte, les pressions issues des milieux financiers et du monde des affaires, afin que la Ville restreigne, puis contrôle ses dépenses de fonctionnement¹, l’encouragent, voire l’obligent, elle aussi, à rationaliser sa gestion en circonscrivant plus étroitement les différentes facettes de la carriére des fonctionnaires. Plus généralement, la crise et à sa suite la Deuxième Guerre mondiale vont avoir des répercussions profondes sur...

  9. Chapitre 5 La syndicalisation des fonctionnaires
    (pp. 111-145)

    La décennie 1940 est celle des employés de l’Hôtel de Ville, tant pour les cols blancs que pour les cols bleus. À la suite de la difficile période des années 1930, inscrite sous le signe des restrictions, des réformes et des transformations substantielles des conditions de travail, il leur est permis d’espérer des jours meilleurs. La reprise économique favorisée par le déclenchement de la Deuxiéme Guerre mondiale, le retour à la situation de plein emploi, tout un ensemble de signaux en provenance de l’extérieur laissent entrevoir une amélioration de la situation des travailleurs et des fonctionnaires en particulier.

    Forts de...

  10. Conclusion
    (pp. 146-152)

    II faut près d’un demi-siècle pour que le processus qui mène à la bureaucratisation de l’administration montréalaise connaisse un premier aboutissement; près de cinquante ans qui empruntent un parcours sinueux marqué par des periodes d’avancées et de reculs, de piétinements et d’hésitations. Entre les premières volontés des réformistes de transformer le fonctionnement de l’Hôtel de Ville et la signature d’une convention collective pour régler les conditions de travail des fonctionnaires, l’administration municipale parvient graduellement à se moderniser, en faisant siens les principes de gestion parmi les plus nouveaux.

    L’analyse s’est d’abord attachée a retracer les étapes visibles qui ponctuent ce...

  11. Notes
    (pp. 153-184)
  12. Bibliographie
    (pp. 185-198)
  13. Index
    (pp. 199-204)
  14. Liste des figures
    (pp. 205-205)
  15. Liste des tableaux
    (pp. 206-206)