Les peintures sur vases de Nagada I - Nagada II

Les peintures sur vases de Nagada I - Nagada II: Nouvelle approche sémiologique de l'iconographie prédynastique

Gwenola GRAFF
Volume: 6
Copyright Date: 2009
Published by: Leuven University Press
Pages: 432
https://www.jstor.org/stable/j.ctt9qdz5x
  • Cite this Item
  • Book Info
    Les peintures sur vases de Nagada I - Nagada II
    Book Description:

    Ce travail propose une nouvelle approche de l'iconographie prédynastique égyptienne. Il s'agit d'étudier les vases à décorations complexes de la culture de Nagada. Le travail présenté ici regroupe pour la première fois le plus vaste ensemble possible de ces objets. L'ensemble fournit près de 650 documents, dont un certain nombre d'inédits. Le décor de ces vases a été analysé selon les principes de la sémiologie. Cette étude s'inscrit dans un contexte historique d'une période préparatoire à l'écriture et à la civilisation pharaonique sur lequel elle permet de donner un éclairage original. Le travail se présente sous la forme de deux volumes : le premier contient l'étude et les planches qui l'accompagnent. Le second est divisé en deux parties : la première est un inventaire des signes. La seconde partie du deuxième volume est consacrée au corpus des objets, comportant une illustration de bonne qualité et les renseignements muséographiques et bibliographiques les concernant. This work proposes a new approach to Egyptian Predynastic iconography, based essentially on a study of vases with complex painted decorations from the prehistoric Naqada culture. It describes and illustrates for the first time 650 of these objects-the widest collection yet to be studied-along with some unpublished material. The author fully explains the rules of composition and the implementation of the decoration, thus elucidating the image function as well as the origin of some iconographic themes of the Pharaonic period. The book's original and instructive perspective defines the historic context, revealing a period getting ready for the emergence of writing and Pharaonic civilization.

    eISBN: 978-94-6166-032-9
    Subjects: Archaeology

Table of Contents

  1. Front Matter
    (pp. 1-6)
  2. Table of Contents
    (pp. 7-10)
  3. 1 INTRODUCTION
    (pp. 11-24)

    La culture dite de Nagada s’épanouit en Haute-Egypte vers 3900 av. notre ère et perdure jusqu’à la première dynastie, vers 3050 av. notre ère. Dès 3500, elle concerne toute la partie égyptienne de la vallée du Nil.

    Cette période a été longtemps méconnue; en effet, on a considéré pendant des siècles que les débuts de la civilisation en Egypte coïncidaient avec la pyramide de Djoser à Saqqara. La découverte d’un passé plus ancien est due à l’archéologue anglais W.M.F. Petrie. Il mit au jour, à la fin du XIXèmesiècle, les premiers vestiges attestant de l’existence d’une culture antérieure à...

  4. 2 ANALYSES DU MATÉRIEL: APPROCHE PAR NIVEAU DE COMPLEXITÉ CROISSANTE
    (pp. 25-90)

    Cette étude est présentée en trois étapes successives: on progressera de l’élément le plus simple, isolé pour être identifié, pour voir ensuite les règles de combinai son des éléments entre eux et on aboutira à la scène que forme l’ensemble du décor.

    Il s’agit d’identifier, dans la mesure du possible, chaque élément, d’en dénombrer ses représentations, en précisant dans quelle période sa présence est attestée, tout en replaçant cet objet dans son contexte archéologique, ethnologique, zoologique ou botanique selon le cas. Les planches permettront de confronter une représentation zoologique ou botanique contemporaine de l’espèce considérée (photographie ou dessin) avec les...

  5. 3 L’IMAGE NAGADIENNE: FONCTIONNEMENT ET SIGNIFICATIONS
    (pp. 91-112)

    Après des analyses qui ont débuté au niveau le plus simple, l’élément, jusqu’à la scène complète, il va désormais être possible de dégager le fonctionnement général de ces peintures. Si le système peut être décodé, il n’en va pas obligatoirement du sens. Néanmoins, certaines lignes de force sont perceptibles grâce auxquelles il est possible d’appréhender quelle était la signification globale de ces images.

    On a pu voir de manière disséminée au cours des analyses précédentes que les peintres nagadiens rangeaient un certain nombre d’éléments, aussi bien animaux que végétaux ou géographiques, en deux grandes catégories. Celles-ci correspondent aux deux pôles...

  6. 4 REGROUPEMENTS DE VASES ET LES VASES IDENTIQUES
    (pp. 113-120)

    Un certain nombre d’objets du corpus témoignent de grandes similitudes entre eux, à tel point qu’on peut les distinguer en ensembles. Ces vases regroupés ici peuvent être très proches au niveau de leur décor, de leur style et/ou de leur forme mais de provenances différentes; ceci met l’accent sur la diffusion des productions d’un même atelier au sein d’une région environnante, voire même plus lointaine.

    En tout, des regroupements ont été possibles pour 74 vases donnant lieu à 12 ensembles; ce qui est très peu par rapport à un ensemble de 646 objets; on peut attribuer cela aussi bien au...

  7. 5 CONCLUSION
    (pp. 121-124)

    Les céramiques, peintes et surtout non peintes, constituent l’offrande funéraire la plus courante (Bard 1988: 44). Même les tombes les plus pauvres en contiennent une ou deux (Bard 1988: 44). Au fur et à mesure de l’écoulement du temps, entre Nagada I et la fin de Nagada II, les tombes deviennent de plus en plus nombreuses (Midant-Reynes 1992: 178). D’autre part, un nombre croissant d’entre elles contient des vases (Midant-Reynes 1992: 178). A Nagada II, on assiste à la mise en place d’une séparation du défunt et des offrandes funéraires: ces dernières sont alors placées sur des banquettes ou dans...

  8. 6 PLANCHES
    (pp. 125-148)
  9. 7 LES TABLEAUX D’ÉLÉMENTS
    (pp. 149-188)
  10. 8 CORPUS
    (pp. 189-410)
  11. 9 BIBLIOGRAPHIE
    (pp. 411-428)
  12. INDEX PAR SITE DE PROVENANCE DES OBJETS DU CORPUS
    (pp. 429-432)