Skip to Main Content
Have library access? Log in through your library
Research Report

Les conflits et la violence politique résultant des élections: Consolider le rôle de l’Union africaine dans la prévention, la gestion et le règlement des conflits

GROUPE DES SAGES DE L’UA
Copyright Date: Dec. 1, 2012
Pages: 120
OPEN ACCESS
https://www.jstor.org/stable/resrep09656

Table of Contents

Export Selected Citations Export to NoodleTools Export to RefWorks Export to EasyBib Export a RIS file (For EndNote, ProCite, Reference Manager, Zotero, Mendeley...) Export a Text file (For BibTex)
  1. (pp. i-iv)
  2. (pp. v-vi)
  3. (pp. vii-vii)
  4. (pp. viii-x)
    Terje Rød-Larsen

    En 2010, l’Afrique se préparait à plus de treize élections présidentielles et législatives différentes, et une vigilance particulière était nécessaire. À la suite des crises post-électorales au Kenya et au Zimbabwe en 2008, l’Union africaine (UA) et les communautés économiques régionales reconnurent qu’elles seraient confrontées à d’importants défis afin d’assurer que les élections aient un impact positif sur la démocratie africaine.

    C’est dans ce contexte que fut publié le rapport « Election-Related Disputes and Political Violence: Strengthening the Role of the African Union in Preventing, Managing, and Resolving Conflict » par l’International Peace Institute (IPI, Institut international pour la paix)...

  5. (pp. xi-xiv)
    Ramtane Lamamra
  6. (pp. 1-7)
  7. (pp. 8-12)

    1. L’Acte constitutif de l’Union africaine (UA) de 2000 engage les États membres de l’UA à oeuvrer en faveur de la promotion de la gouvernance démocratique. L’Acte stipule que l’Union « doit promouvoir les principes et les institutions démocratiques » (article 3g). Divers autres textes de l’UA soulignent que la démocratie garantit la protection des droits de l’homme et du droit au développement, ainsi que la paix et la sécurité. L’engagement de l’UA en faveur de la démocratie, de la paix et de la sécurité est clairement énoncé dans le Protocole d’accord sur la sécurité, la stabilité, le développement et la...

  8. (pp. 13-21)

    7. La vague de démocratisation en Afrique qui déferle depuis la fin des années 1980 et le début des années 1990 est le résultat de la convergence d’un certain nombre de conditions et d’évènements. Après des années de dictatures militaires et de gouvernements à parti unique, il y a eu une forte pression populaire en vue d’une participation accrue à la vie politique et du respect de la responsabilité des gouvernements, et ce dans le cadre d’une nouvelle dynamique en faveur du renouveau politique. Un autre facteur important a été la fin de la Guerre froide, qui a déclenché des pressions...

  9. (pp. 21-30)

    20. Les conflits électoraux et la violence politique ont caractérisé les processus de démocratisation en Afrique, révélant des faiblesses dans la gestion des élections et dans les règles en vue d’une compétition politique saine, ainsi que l’absence d’un pouvoir judiciaire impartial pour interpréter et statuer sur les différends électoraux. Les défis à relever du phénomène de la violence électorale reflètent les problèmes transitionnels initiaux liés à la gestion des élections et à la mise en place d’institutions chargées de gérer la compétition et qui seront largement acceptées par les vainqueurs comme par les perdants. Dans d’autres situations, la violence politique et...

  10. (pp. 31-49)

    34. L’UA s’est résolument engagée à instaurer la gouvernance démocratique et la paix en Afrique. À cet effet, les 53 États membres de l’UA ont adopté des instruments importants relatifs à la paix, à la démocratie et à des élections crédibles. Le présent chapitre examine le contenu desdits instruments, tels que consacrés dans les divers textes officiels de l’UA. Le chapitre est scindé en quatre parties. La première partie analyse les engagements de l’UA concernant la gouvernance démocratique, la paix et la sécurité en général. La deuxième partie concerne essentiellement les déclarations de l’UA sur l’organisation d’élections démocratiques crédibles. La conclusion...

  11. (pp. 50-67)

    61. L’UA a mis en place plusieurs organes et structures qui ont pour mandat la prévention, la gestion et le règlement des conflits, y compris les différends résultant des élections. La prévention des conflits et la diplomatie préventive s’appliquent à des situations où le conflit est encore à la phase embryonnaire et où des mesures sont prises afin de maîtriser la situation et empêcher qu’elle ne dégénère. Quant à la gestion des conflits, elle s’applique lorsqu’un conflit est déjà survenu et que la situation commence à s’aggraver ; des mesures sont alors mises en place pour réduire l’intensité des violences qui...

  12. (pp. 67-83)

    91. Lutter contre la violence électorale et les conflits résultant des élections relève de la responsabilité collective des institutions nationales, sous-régionales et continentales. Bien que l’assistance internationale soit toute aussi essentielle, il importe de reconnaître que l’objectif spécifique du renforcement des capacités et de l’appropriation par les Africains des mécanismes de règlement des conflits et de résolution des problèmes doit commencer par des initiatives proprement africaines. C’est la raison pour laquelle le leadership de l’UA présente un intérêt majeur pour le processus d’élaboration de modalités qui renforcent les institutions et les valeurs existantes dans la mise en oeuvre des processus électoraux,...

  13. (pp. 84-90)
  14. (pp. 91-98)
  15. (pp. 104-104)