Skip to Main Content
Have library access? Log in through your library
Research Report

L’OPERATION ACTIVE ENDEAVOUR ET SON IMPACT SUR LE DIALOGUE MEDITERRANEEN DE L’OTAN

Rachid El Houdaïgui
Jean Dufourcq
Carlo Finizio
Copyright Date: Jun. 1, 2007
Published by: NATO Defense College
Pages: 61
OPEN ACCESS
https://www.jstor.org/stable/resrep10342

Table of Contents

Export Selected Citations Export to NoodleTools Export to RefWorks Export to EasyBib Export a RIS file (For EndNote, ProCite, Reference Manager, Zotero, Mendeley...) Export a Text file (For BibTex)
  1. (pp. 1-2)
  2. (pp. 3-4)
  3. (pp. 5-6)
    Rachid El Houdaïgui

    La publication de cette monographie est l’aboutissement d’un travail de recherche que j’ai effectué au Collège de Défense de l’OTAN en tant que boursier de recherche du Programme du Dialogue méditerranéen de l’OTAN, entre octobre 2006 et janvier 2007.

    Le but de mon étude est de présenter une perception du «Sud» de l’opération Active Endeavour, de ses paradoxes intrinsèques et de sa portée sur les partenariats de l’OTAN, particulièrement sur le Dialogue Méditerranéen de l’OTAN.

    La méthodologie adoptée utilise la démarche synoptique impliquant plusieurs disciplines: le droit international public, la science politique, la stratégie, la diplomatie. Il s’agit de cerner...

  4. (pp. 7-9)

    Les attentats du 11 septembre 2001 ont profondément transformé la perception de la menace terroriste dans le monde et le rôle des Etats et des organisations internationales dans la lutte contre celle-ci. La réponse de l’Organisation du Traité de Atlantique Nord (OTAN) a été immédiate et ferme. Le 12 septembre, elle a invoqué, pour la première fois dans son histoire, la clause de défense collective relevant de l’article 5 du Traité de Washington, qui se traduira en pratique, quelques jours plus tard, par le lancement de huit mesures visant à soutenir les Etats-Unis. L’une de ces mesures consiste à déployer...

  5. (pp. 10-23)

    L’offre de participation à l’OAE faite aux pays partenaires du DM mérite d’être appréhendée dans le contexte de la nouvelle posture stratégique de l’OTAN. Il s’agit du diptyque antagonisme-coopération qui caractérise la Méditerranée de l’après-guerre froide et la lutte contre le terrorisme, facteur structurant de plus en plus les partenariats de l’OTAN.

    Il s’ensuit que l’Alliance élargie s’impose dans son voisinage et au-delà comme un acteur majeur capable de s’interposer et d’intervenir au «moment et à l’endroit voulus, ainsi que le Conseil en aura décidé, afin de lutter contre le terrorisme»². A ce titre, la Méditerranée devrait rester (comme ce...

  6. (pp. 24-41)

    La sophistication des attentats de New York et de Washington démontre plus que jamais que la planification, la coordination et la précision dans l’exécution des actions violentes n’est plus le monopole des armées régulières. Les attentats de Casablanca, Madrid, Londres montrent, à travers le profil des commanditaires (des «malfaisants» autonomes), que les actes terroristes se décentralisent. Autrement dit, on est passé d’organisations fortement hiérarchisées à des groupuscules non structurés sans qu’il y ait forcément en leur sein un lien institutionnel ou d’allégeance. L’attaque du pétrolier Limburg en octobre 2002 au Yémen, ainsi que l’arrestation la même année par les autorités...

  7. (pp. 42-54)

    Le Maroc, l’Algérie et Israël ont fait part de leur décision de participer à l’OAE lors de la réunion de Rabat (OTAN+7) les 6 et 7 avril 200651. Les observateurs qualifient cette décision d’événement important reflétant un consensus de plus en plus grand dans la région, malgré les différends et les contentieux en cours.

    Aujourd’hui, le processus de négociation aborde sa phase la plus complexe et politiquement la plus sensible. Les conditions de l’OTAN sont déterminées principalement par ses priorités en matière de lutte contre le terrorisme, par les exigences techniques de l’opération et par le souci des équilibres géopolitiques....

  8. (pp. 55-57)

    La lutte contre le terrorisme occupe une large part de l’activité de l’OTAN et constitue désormais un facteur structurant du DM. Les implications stratégiques de l’OAE confirment l’importance de la Méditerranée dans la stratégie de l’Alliance. La fin de la guerre froide induisant la disparition des forces navales soviétiques du théâtre stratégique euro-atlantique a fait reculer le risque de guerre globale et totale.

    Dans ce contexte, l’OTAN amorce la réévaluation de ses priorités en fonction de sa nouvelle perception de la menace et de ses plans d’élargissement. Son espace stratégique intègre désormais aussi bien les territoires des pays membres (article...

  9. (pp. 58-59)